Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 15:03

Cette médiation est abordée comme moyen pour accompagner l’enfant dans un processus de création, véritable espace-temps d’élaboration. Plusieurs aspects sont travaillés:

- psychocorporel: une écoute du ressenti, mis en mots et en mouvements; un investissement à travers le corps, de l’espace et des volumes. L’acte moteur et la vie psychique s’associent durant ce temps de création: l’enfant parvient à intégrer psychiquement et à se représenter ses expériences, à renforcer son identité.

- pédagogique: transmission de techniques, vocabulaire/conte, appropriation de personnage/mots, narcissiser à travers les savoir-faire singuliers.

- socialisation: être ensemble et trouver sa place avec des pairs, élaborer/créer ensemble, transmettre à l’autre (enfant, spectateur) à travers un personage, s’appuyer sur ses ressources et celles des autres enfants, parler lors de conflits.

Un groupe d’une dizaine d’enfants est accueilli lors de séances hebdomadaires d’une heure trente. Ces enfants peuvent présenter des troubles du langage, de la relation, ou être inhibés: le groupe peut donc apporter une dynamique étayante, ainsi que la création au travers de la médiation, soutenant la singularité de chacun.

Le fil de l’atelier s’organise de septembre à juin, soit 32 séances.

Un premier temps s’intéressera à une histoire, choisie. Elle sera contée, puis un échange autour de celle-ci s’engagera: sur les ressentis, les perceptions, les représentations autour des personnages, les associations libres, etc.

Dans un second temps, il sera proposé aux enfants de choisir un personnage, puis de l’imaginer. Il s’agira pour eux de se l’approprier, se le représenter, au travers de dessins puis de marionette.

Il sera amené ensuite à l’animer, à partir de son propre corps. Ce temps lui permettra d’explorer les notions autour de la lumière, des ombres et ses différentes formes(devant/derrière le tissue), ainsi que de la voix.

Enfin, il peut être envisagé un retour à un public, à définir (enfants, parents, équipe, hors/dans l’institution, etc.), avec un possible enregistrement (film, sons…).

Partager cet article
Repost0

commentaires